lundi 25 août 2014

Au-revoir Timatou !!



Juste un petit mot pour vous annoncer la disparition de notre Timatou adoré à cause d'un chauffard le mercredi 20 août, en pleine journée. Cette fois, c'était un chat, NOTRE chat !

Que tous ces imbéciles qui confondent nos villages avec des pistes de rallye fassent bien attention qu'il ne s'agisse pas, la prochaine fois, d'un enfant, d'une personne âgée ou handicapées... qui tous  traversent à cet endroit !!
Notre matou tout doux à été renversé à côté d'un passage pour piétons !!!!

Ce fou du volant laisse une famille dans la tristesse et à tiré énormément de larmes à un petit garçon, notamment, qui adorait son chat.
Bien sûr, il aura d'autres chats dans sa vie... Là n'est pas la question.
Mais ce matin, au même endroit, c'est un monsieur en fauteuil roulant qui traversait pour aller chercher son pain qui a eu droit à une belle frayeur à cause d'un chauffard !

Voilà comment je vous présentais  mon chat au démarrage de ce blog lorsque je vous présentais notre famille, mes compagnons à 4 pattes y compris.

"Timatou :
 Gentil matou tigré, il est tout simplement PARFAIT. Bon chasseur l'été, c'est une vrai carpette l'hiver et j'adore lorsqu'il se pelotonne près de moi le soir sur le canapé."

J'adorais le sentir dormir à côté de mes pieds, sur mon lit.
J'adorais lorsque le matin, au réveil, il venait me faire un câlin avant de filer dehors. Il avait la délicatesse d'attendre que je lui donne le signal pour venir.
J'adorais l'observer boire au bord de la mare, dans le jardin. Pas de museau dans l'eau directement ! A ça non ! Il plongeait délicatement sa patte dans l'eau en formant une cuillère et buvait dans sa patte.
J'adorais le voir se balancer dans ma balancelle dans le jardin.
J'adorais le voir se promener sur le clavier du piano, avec nonchalance.

Lorsque je rentrais tard d'une réunion à la Mairie, il m'attendait sur le trottoir ou venait à ma rencontre. Je le prenais dans les bras et nous finissions le chemin ensemble.
Il me faisait trop rire lorsqu'il faisait tourner en bourrique sa Nounou Claudine. Combien de fois, ce fripon ne s'est-il pas fait attendre alors que Claudine venait  exprès pour s'occuper de lui. Parfois, il refusait de rentrer le soir et attendait Claudine devant la boulangerie le lendemain matin.
Merci Clo de t'être si bien occupée de notre boule de poil pour laquelle tu avais également beaucoup d'affection.

Nous avons eu beaucoup de chance d'avoir un pareil chat à nos côté pendant plus de 8 ans ! Nous l'aimions tous très fort et il nous le rendait bien.

2 commentaires:

  1. Ton récit me tire les larmes car je les aime tant mes chats depuis ma plus tendre enfance. Nous en avons perdu un parfait aussi, tigré aussi il y a déjà longtemps mais il reste dans nos coeurs comme si c'était hier. Lui aussi par un fou qui s'entrainait pour un rallye et ma pauvre bête ne l'a pas vu, ni entendu arriver...quel chagrin ! Lui aussi attendait le matin sagement, tendrement. Les deux que nous avons ne sortent pas (j'ai trop peur pour eux). Les fous au volant sont toujours bien là. Bisous très doux et tendres des Vosges ♥

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours un chagrin immense quand un de ces amours nous quitte...

    RépondreSupprimer