dimanche 18 novembre 2012

Mangeoire pour mésanges

Mésange bleue
La mésange est une précieuse alliée du jardinier. J'ai lu qu'un couple de mésanges charbonnières et leurs petits peuvent dévorer jusqu'à 30 kg de chenilles en une année. La mésange bleue se perche parfois sur les tiges de rosiers pour engloutir des pucerons.

J'ai eu envie de leur fabriquer une mangeoire afin de pouvoir les observer plus facilement. Aussitôt dit, aussitôt fait.
Pour éviter d'embarquer encore le pauvre Monsieur Bidule dans une aventure, j'ai opté pour du saule tressé.
Je ne suis pas une spécialiste de la vannerie (c'est un grand regret, mon grand-père faisait de magnifiques paniers mais n'a pas eu le temps de me transmettre son précieux savoir) mais, qui ne fait rien ne se trompe pas.


Avec les 5 tiges les plus épaisses, réaliser une sorte de structure de tipi en enroulant le fil de fer à une extrémité. Penser à laisser l'autre extrémité du fil de fer pendre à l'intérieur du tipi. Il servira à suspendre les boules de graines.


 
Selon le principe du tissage (une fois en dessous, une fois au dessus), enrouler les tiges souples légèrement écrasées pour plus de souplesse entre les tiges de structure.

 
 

 
Il ne vous reste plus qu'à glisser un fil de fer dans le faut du tipi ainsi formé pour pouvoir l'accrocher et à y suspendre une boule de graines.
 
 
Tous les matins, depuis la fenêtre de la cuisine, je peux observer le balai des mésanges bleues et charbonnières autour de ma mangeoire. Je me suis également aperçue qu'au sol, il y avait régulièrement une nouée de moineaux piailleurs qui ramassent les graines abandonnées par les mésanges. Rien ne se perd et c'est très bien ainsi.
 

12 commentaires:

  1. super!
    on a des mésanges aussi!
    une année j'avais mis des boules graisse- graines dans le jardin!

    mon chien Top a tout mangé!

    RépondreSupprimer
  2. Mon chien est également friand des boules de graines pour oiseaux mais après, il est malade... C'est malin !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais t'attrister : Top a mangé aussi le poison des rats - série de piqûres pour le soigner-
      et un berlingot d'assouplissant textile que j'avais mis au rancart -

      mais là ,il en est mort...
      ça a été terrible ...

      Supprimer
    2. Oooh, c'est vraiment trop triste. Pauvre bête.
      J'ai toujours dit que l'assouplissant c'était un poison. Là, c'est prouvé. Vive le vinaigre blanc bien moins dangereux.

      Heureusement Ursul se limite à mes boules de graines, aux croquettes du chat et aux papiers alimentaires...

      Supprimer
  3. Et c'est tout bête à faire sans dépenser un rond...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, pour Noël je voudrais fabriquer une mangeoire comme celle-ci et l'osier vraiment je n'y arrive pas (encore!!). Peut-on couper du saule n'importe quand et combien de branches faut-il?

    Merci avoir trouvé votre blog me re-motive pour ce petit projet !

    Emilie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je réponds car j'ai une copine vannière: elle coupait l'osier à la lune vieille de janvier...

      Supprimer
    2. Oh pardon Emilie, je ne t'ai pas répondu. Bienvenue sur mon blog.

      Merci Anne11 d'avoir répondu.

      Je ne suis absolument pas une experte. Lorsque j'ai réalisé ce petit tipi en saule, j'ai agit sur un coup de tête sans réfléchir si la saison était la bonne. Je ne sais pas si ma petite improvisation tiendra longtemps.

      Je suis allée dans un coin où je savais qu'il y avait quelques rejets de saule. J'ai coupé des tiges pas trop épaisses car mon sécateur n'était pas top et j'ai gardé les 5 plus épaisses pous la structure de base.
      Pour faciliter le travail des branchettes à enrouler, je les ai écrassées avec la lame d'un couteau.
      J'aurais beaucoup aimé apprendre la vannerie car mon grand-père adoré était un as dans ce domaine (et dans bien d'autres). Peut-être qu'un jour...
      Désolée de ne pouvoir t'en dire d'avantage.

      Supprimer
  5. Bonjour,

    Je suis médiateur culturel dans un musée et actuellement je travaille sur une activité pour les enfants autour des mangeoires à oiseaux en saule ou en osier. C'est ainsi que je suis tombé sur votre joli petit tipi. Il me plait énormemment et je serai tres heureux d'en fabriquer en atelier avec les petits. Je pense que cette activité pourrait être pour eux très ludique, en la rapprochant du scoubidou par exemple, et qu'elle permettrait des ouvertures interessantes sur les saules, la vannerie, le tressage... puis je vous poser quelques questions : pensez vous que cela serait abordable pour des enfants entre 6 et 10 ans ? Faut il beaucoup d'osier pour réaliser une mangeoire ? Et comment résistent elles aux intempéries (je suis lorrain, les mangeoires qui seront installées à l'extérieur seront donc soumises à rude épreuve ) ? Je compte en réaliser une première moi même très prochainement, dès que j'aurai l'osier nécessaire.

    Merci beaucoup et bravo pour votre site qui respire la simplicité et la joie.
    Gérard

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Je vais faire mon possible pour vous répondre. La mangeoire survivra très bien en Lorraine puisqu'elle est toujours là au bout d'un an chez moi en Alsace. Pour éviter qu'elle ne se déroule. Il faudra peut être nouer le dernier bout tressé avec un peu de ficelle.

    Je suppose que des enfants peuvent très bien la réaliser. Il faudra simplement prendre des branches assez fines pour le tressage et les écraser au préalable pour les assouplir si elles n'ont pas déjà subit une quelconque préparation.
    Il faut très peu de saule. J'ai pris les parties bases plus rigides pour réaliser la base et j'ai dû utiliser, au maximum 5 hauts de branches pour le tressage. Peut être même trois.
    Je vous suggère effectivement de faire des essais pour vous rendre compte vous même avant de lancer l'activité. L'idée du scoubidou n'est pas mal non plus...

    Pour être franche, j'ai un peu réaliser ce tipi sur un coup de tête et je n'ai pas trop réfléchi à ce moment là. Je suis allée au bord d'un cours d'eau couper un peu d'osier que je n'ai absolument pas laisser sécher et je me suis lancée.
    Il était accroché dehors dans les heures qui ont suivies et adopté très vite.

    Je reste toutefois à votre disposition pour d'autres questions.

    Si vous voulez me faire plaisir, racontez moi comment se sera déroulé cet atelier avec les enfants. Je serai ravie d'avoir un retour.

    Bon amusement et à bientôt.
    Bidule

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Je suis navré, je pensais avoir répondu hier mais j'ai dû faire une mauvaise manipulation (ça promet pour les mangeoires...)

    Je tenais simplement à vous remercier pour votre aide, toutes ces indications me sont très utiles.

    Votre mangeoire remporte beaucoup de succés dans notre équipe, je suis sûir que cette activité finira par aboutir. Nous avons un programme chargé pour le premier semestre de l'année mais cela me laissera le temps de me faire la main en tant que vanneur. J'ai reviendrai vous raconter cela et vous envoyer quelques photographies des réalisations des enfants.

    Encore un grand merci Bidule.
    Gérard

    RépondreSupprimer